LE COLLECTIF

 

Depuis 2013, Alambic' - collectif artistique réunit Norman Barreau-Gély, Anthony Breurec et Mickaël Freslon.

Leurs trois univers artistiques gravitent autour de l’inconscient musical qui habite leurs œuvres et collaborations : un goût commun, un moyen de faire corps, ensemble.

 

Le collectif aime à multiplier les regards et les invitations, à mélanger les genres et les époques, à faire théâtre à partir de ce qui ne l’est pas, à cultiver le partage. La force de cet ensemble permet à chacun de développer ses projets propres, tout en gardant une envie commune, un œil rieur et aussi critique sur le monde qui nous entoure.

 

Le travail des trois artistes s’axe sur la confrontation et la porosité entre différentes sources d’écriture : littérature, sociologie, chansons, archives, témoignages, danse, pour créer des formes énergiques et sensibles. En 2018, Clémence Llodra rejoint Alambic' pour accompagner en production, en communication et en diffusion les projets du collectif.

 

En 2018, Alambic’ fait partie des trois premières structures artistiques professionnelles nommées par la Ville de Nantes à codiriger le Nouveau Studio Théâtre de Nantes pour une résidence de trois ans dédiée à la recherche et à la création artistique. Le collectif s'empare de cet outil pour y concevoir plusieurs projets tels que le spectacle LE CLUB R-26 porté par Norman Barreau-Gély et le projet participatif LES CHANSONS DE L'ESPACE porté par Anthony Breurec. Alambic' en profite pour proposer des rendez-vous réguliers au public tels que les DATES# (se prononce à l'anglaise !), les ALAMBIC'COCKTAILS et les cartes blanches, invitations à des artistes locaux, nationaux et internationaux. 

 

NORMAN BARREAU-GÉLY

Anthony breurec

mickaël freslon


Issu du Conservatoire National de Région de Nantes, Norman Barreau-Gély a travaillé avec Thierry Pillon, Mickaël Le Bihan et s'est montré fidèle à Michel Valmer et à la Compagnie Science 89 en travaillant sur de nombreux spectacles tels que Les précieuses ridicules de Molière, Huis clos de J-P. Sartre, L'orgasme de la soie d'après Clérambault et Kiko & Co de Michel Valmer. Il joue Arlequin dans L'île des esclaves de Marivaux sous la direction de Véronique Boutonnet.

Il collabore pour plusieurs spectacles avec la comagnie Al et les Astrolobi : Mon cœur qui bat, BzZz Animal Dj et retrouve Thierry Pillon pour Arlequin sauvage de Delisle de la Drevetière au Canada. Pour Science 89, il assiste Françoise Thyrion dans la mise en scène de L'Atelier (J-C Grumberg) dans laquelle il est aussi comédien et crée avec Michel Valmer Rimbaud le fils de Pierre Michon.

Il incarne Erik Satie dans Je m'appelle Erik Satie comme tout le monde, écrit et mis en scène par Julia Lemaire et créé un texte d'Arthur Dreyfus, mis en scène par Anthony Breurec (CARL) qui le dirige ensuite dans ECHO pour Alambic'.

Metteur en scène, il conçoit et dirige Êtes-vous swing ? - Cabaret zazou. Norman Barreau-Gély a travaillé le chant avec Christiane Legrand et Benoît Urbain.

 

Norman Barreau-Gély joue Bathroom Feydeau puis écrit un documentaire et porte la création 2018 d'Alambic : Le Club R-26. Il entame alors un profond travail sur le théâtre d'archives qui le pousse à proposer plusieurs projets en lien avec ce domaine de recherches, en France, au Québec et en Tunisie.

 

Anthony Breurec se forme au conservatoire d’Art Dramatique de Nantes puis à l’École Nationale Supérieure de la comédie de Saint-Étienne. Il devient ensuite artiste associé au CDN de Saint-Etienne pour 2 saisons, travaillant sous la direction de François Rancillac, Jean-Claude Berutti, Eric Massé et Angélique Clairand. Depuis 2008, Anthony travaille en tant que comédien pour de nombreux metteurs en scène un peu partout en France (Laurent Brethome, Antoine de la Roche, Étienne Pommeret, Jean-François Le Garrec, Benjamin

Villemagne, Vladmir Steyaert). Son parcours et sa curiosité l’amènent à explorer en tant qu’interprète un champ très large des pratiques : théâtre classique comme contemporain, performance, danse, art vidéo, voix. Il est

également interprète pour les chorégraphes Agnieszka Ryskiewicz, Hélène Rocheteau, Leila Gaudin. Des fidélités se créent, notamment avec l’autrice-metteuse en scène Nadia Xerri-L., la compagnie performative le Groupenfonction dirigée par Arnaud Pirault, la metteuse en scène-chorégraphe Pauline Laidet.

 

Metteur en scène, il monte en 2006 Victoria Station d’Harold Pinter dans le cadre des Essais personnels à Saint-Étienne, puis Winnie une image rock, qu’il co-écrit avec Pauline Laidet. En 2009 il assiste Vladimir Steayert sur le projet Rue de la révolution. Depuis 2013, il écrit et met en scène des spectacle au sein du collectif Alambic’. Entre 2013 et 2015, il met en scène un diptyque autour de la relation fan-idole avec les créations de Carl et ECHO. En 2018 se crée la performance participative Les Chansons de l’Espace avec Lucie Collardeau, puis en 2019 les spectacles Le regard Bleu de Kurt (avec la musicienne Flora Izacard) et Last night Buffy saved my life (avec la rappeuse Cœur).

 

En 2020, Anthony dansera avec Jeanne Brouaye sur le projet Foghorn créé pour Artdanthé au Centre Wallonie-Bruxelles, reprendra Héloïse ou la rage du réel de Pauline Laidet au Théâtre de Vanves et au théâtre de la Croix-Rousse à Lyon, et montera sur un fil avec le circassien Olivier Debelhoir pour le spectacle Une pelle, en tournée nationale.

Mickaël se forme au Conservatoire d’Art Dramatique de la Roche-sur-Yon dont il sort en 2006. Parallèlement à l’enseignement de Monique Hervouët, il suit des stages d’interprétation sous la direction de Claude Buchvald, Philippe Minyana, Thierry Pillon.

Il travaille ensuite en tant que comédien avec les metteurs en scène Laurent Brethome, Jean-François Le Garrec, Maxime Bonnin. Sportif curieux et marqué par l’enseignement du danseur Dominique Petit, Mickaël explore le langage du corps grâce à la pratique de la danse contemporaine, de la méthode Alexander, et de l’animalité avec Cyril Casmèze. Il est  aussi interprète/ danseur/ performer avec Laurent Cebe, le collectif INUI ou pour le projet vidéo Still Life du réalisateur David Rodes (école du Fresnoy).

Il mène régulièrement des ateliers de pratique théâtrale, notamment auprès du public lycéen et intervient lors des Printemps Théâtraux de Vendée et de Loire-Atlantique.

 

Mickaël rejoint la co-direction artistique d’Alambic’ en 2013, et joue dans les spectacles Carl et ECHO. En 2019, Mickaël crée la performance dansée Suite 101, réunissant 6 interprètes, danseurs et comédiens, autour de l’univers de Depeche Mode et du documentaire 101 de D.A. Pennebaker. Il écrit et met en scène les Saynètes, courts impromptus autobiographiques. Avec le regard chorégraphique de Lucie Collardeau, il travaille actuellement à la création d’un solo DA SOLO dans lequel il sera interprète.